Interview Flash de Gerard Sermier du Salon des Inventions – Geneva 2009 – Part 1

Interview Flash de Gerard Sermier, Chargé des relations presse du salon des inventions de Genève, édition 2009

Cette interview a été filmée et retranscrite dans sa totalité pour des raisons d’accessibilité, à vous de réagir à tous ses dires !!



David Salas : Bonjour Gerard, bienvenue sur le blog d’Intcom !

Gerard Sermier :Mais c’est un bonheur !!

DS : Vous êtes aujourd’hui avec nous pour nous présenter les grandes inventions du présentées au salon et pour parler de la communication et du marketing.

Quels sont les grandes tendances de cette 37e édition du salon des Inventions de Genève ?
GS : Autant de m² carré de loués que l’année précédente, car la crise stimule l’invention. Même si c’est politiquement incorrect, ce sont les grandes crises qui ont créé les grandes inventions.

La crise est créative

DS : Quelles sont pour toi les différences entre les inventions et les innovations ?
GS : La différence est fondamentale : l’invention c’est : quelque chose qui n’a jamais été fait. L’innovation c’est quelque chose qui se base sur de l’existant et qui l’améliore. Soyons clair, il y a un peu des deux au salon de l’invention. Les inventions sont données en fonction des brevets.
DS : Comment peut-on communiquer sur ces innovations d’un point vue nouvelles technologies ?
GS : Le salon ne dure que 5 jours. Le grand public s’amuse, s’étonne et s’émerveille de certaines inventions, mais il ne peut pas comprendre à partir du moment où le procédé devient complexe. Je n’y comprends rien, mais à la physique nucléaire quantique et pourtant ca sera peut être utilisé demain…

Ce qui est difficile c’est de mélanger le coté grand public et les spécifications techniques des initiés.

DS : Pour toi l’objectif c’est de simplifier la communication pour l’amener au grand public sur Internet ?
GS : Effectivement, surtout que l’internet est devenu un vecteur : par exemple cette année, nous publions les photos du salon sur notre site et non plus sur du papier (ndlr : nous étions en avril 2009)

Grande Innovation cette année au salon, nous publions les photos en ligne, avant c’était du papier…

DS : Concernant le site internet du salon, il est complètement désuet, n’est ce pas paradoxal pour un salon qui présente des inventions ?
GS : Je fais faire un crime de l’este majesté, je suis d’accord. On n’est pas au top, mais une personne s’en occupe.

DS : Comment penses tu que l’on peut communiquer sur un internet au sujet des inventions ? Autour d’un buzz ?
GS : C’est simple si l’invention réalise dans le monde réel un exploit, alors le bouche à oreille, appelé buzz se fera tout seul.

DS : La définition du buzz pour toi est donc : du bouche à oreille peut importe si se bruit émane d’internet ou de la vie réelle ?
GS : A l’évidence, l’un relaye l’autre. Il est clair qu’il faut partir d’une info réelle. On ne peut plus dissocier. La preuve, les buzz émanent d’internet sont relayés par la presse et inversement.

Le buzz, c’est du bouche à oreille, internet n’est qu’un vecteur, pas un acteur du buzz

La suite de l’interview sur le prochain post !!!

Pour faire suite :

Salon des Inventions Genève 2009

Interview Flash de Gerard Sermier Part 2

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.