Archive for mars, 2009

Interview – Comarth – La Toy Rider un modèle de voiture électrique sortant de l’imaginaire

dimanche, mars 29th, 2009

L’Interview flash – Directeur de Comarth – José Antonio Martinez Marin

L’actualité récente de Comarth a été la présentation au salon de l’auto de Genève de la voiture Toy Rider, une voiture de entièrement électrique sortant de l’univers imaginaire de Oui-oui.

Salut José ! J’espère que tu vas bien et que le salon de l’automobile de Genève s’est bien déroulé.
David Salas – Intcom : Alors les rencontres ont-elles été bonnes sur le salon ?
José Antonio Martinez Marin – Comarth : Bonjour, et bien oui, les rencontres ont été excellentes et les visiteurs ont été enchantes de l’audace que nous avons eu en présentant nos modelés et surtout ce TOY RIDER.

DS : Comment vont les affaires en Espagne, pays relativement touché par la crise ?
JAMM : En Espagne les affaires concernant les nouvelles technologies vont bien et nombreuses institutions doivent avoir des gestes avec l’environnement et donc achètent nos véhicules, les particuliers ont un peu plus de difficultés et c’est là que l’on voit l’effet de la crise en Espagne qui surtout est due au seul modèle économique du pays qui était la construction.

La crise se ressent car l’Espagne est un pays en construction.

DS : Dis moi en plus au sujet de la Toy Rider
JAMM : Le TOY RIDER est né de la nécessité de mettre des portes sur le Cross Rider, et son design a été inspiré des dessins animes que je voie quand je le peux avec ma fille de 20 mois. Je trouve que le monde devrait ressembler a cela.

Nos modèles de voitures sont inspirés des BD

DS : Alors qu’aujourd’hui l’ensemble des constructeurs jouent les cartes du confort et du bien être, pourquoi être parti sur ce concept deToy Rider ?
JAMM : Comme je disais, le Toy Rider est fait sur la base du Cross Rider, un véhicule tout terrain de travail, et donc la philosophie du TOY RIDER est la même mais il a été pensé pour une utilisation mixte urbaine/tout terrain, ce qui ne l’empêche pas d’avoir tout le confort possible, allant du GPS au son HIFI, en passant par la clim en option mais surtout il dégage un aspect robuste pour un véhicule sans permis.

Ndlr : à titre d’information, le niveau de confort de la Laguna de Renault requiert 50% de l’énergie fournie par le moteur.

Notre Toy Rider est un 4×4 urbain électrique tout confort

DS : Quelles sont les innovations que vous cherchez à développer en ce moment ?
JAMM : En ce moment, nous allons habiller notre châssis urbain 3 places en suivant la ligne de design que nous avons créé avec le TOY Rider mais cette fois-ci avec des formes arrondies et féminines, mais toujours inspiré des BD.

DS : Quelle est ta stratégie marketing/communication pour présenter ce concept ?
JAMM : Nous allons la déterminer dans les prochains jours

Le marketing et la communication viennent après la création du véhicule

DS : Comment vois-tu l’Internet dans dix ans ?
JAMM : Je le vois comme le téléphone portable aujourd’hui, un mal nécessaire, je préfère pouvoir toucher, palper, mais bon pour véhiculer les infos rapidement ce sera le meilleur outil.   

DS : Pour toi qu’est ce que l’interactivité ?
JAMM : Je pense que c’est ce que nous faisons déjà avec nos distributeurs et agents, avec notre coopération mutuelle, avec tous les outils a notre disposition. 

DS : Et quelle est pour toi la bonne définition du marketing internet ?
JAMM : Arriver à tous les coins du monde, simple et rapidement

DS : Merci José d’avoir participé à cette interview, en espérant te revoir très bientôt !!
JAMM : Merci a toi, c’est avec grand plaisir

David Salas

Pour faire suite :

Interview du directeur de projets – Suivez le lien

Article de Comarth sur Intcom – Suivez le lien

Une voiture électrique en forme de jouet : La Toy Rider

mercredi, mars 25th, 2009

L’entreprise espagnole Comarth pense à l’écologie en développant des modèles de voitures électriques simples efficaces et conductibles avec un simple Brevet de Sécurité Routière (BSR), dès 16 ans. Les premiers modèles de cette entreprise ont été dédiés au golf.

Logo de l'entreprise Comarth

Imaginez une voiturette de golf, voitures simplistes, électriques, non performantes et surtout : restant dans l’enceinte du golf. L’idée nait alors de cette observation : la majorité des trajets sont des micro-trajets, comment faire alors pour lier un coût faible, ainsi que l’écologie ?? Comment faire par ailleurs pour avoir une voiturette qui sort un peu de l’ordinaire ? Utiliser une voiturette qui passe partout… La Toy Rider

La Toy Rider au salon de l'auto de Genenève en mars 2009

La voiture électrique tout droit sorti du monde de Oui-oui : La Toy Rider

 

Bravo à l’équipe de designers de Comarth qui a su designer un modèle unique en son en genre, tout droit sorti de nos dessins-animés de l’époque. un modèle simple, efficace, très carré et surtout très efficace.
Coté performance, le modèle évolué roule à 60 km/h et possède une autonomie d’une centaine de kilomètre.

Toy Rider by Comarth

Ce qui est complètement fou, c’est que ce micro modèle possède 2 vraies places et surtout un coffre vraiment digne de ce nom par rapport à la taille du véhicule. A vous de la tester et de l’adopter surtout pour des micros trajets.

L’innovation est là : il faut simplement apprendre à changer de mode de vie

 

Prix de vente de base : 9 200€ HT

Qu’en pensez-vous ?

Pour poursuivre et mieux comprendre :

Interview du CEO – Suivez le lien
Interview du directeur de projets – Suivez le lien

Salon de l’auto de Genève – Mars 2009 – L’innovation en moins

lundi, mars 16th, 2009

Chaque année à Genève se tient le salon de l’auto à PALEXPO, une hall d’exposition. Mais cette année marque le tournant d’un aspect complètement et radicalement différent : celui de la crise et du vert.

Le salon de l'auto de Genève manquait cette année cruellement d'interractivité et d'innovation pour présenter les modèles

La crise ? La CRISE ? Personne n’est sans savoir que les subprimes, le grand train du monde financier, la perte de l’entière confiance dans l’économie, le chômage technique partiel ou total, les fermetures d’usines (…) commencent à atteindre durement le secteur de l’automobile. Et pourtant, cette année encore, les grands et les moins grands se sont côtoyés au salon de l’auto de Genève.

Mais au fait, un stand à équiper ça coute relativement cher non ? Les mauvaises langues penseront que le financement de ces derniers est lié aux divers plans de sauvetage des Etats. En effet, pour, GM Motors plusieurs centaines de milliers d’euros ont été investit dans un stand grandiose alors que des fermetures d’usines sont en prévision. N’est ce pas suspect ??

Un paradoxe : un plan de relance misant avant tout sur de la communication et non sur de l’innovation

Tous les ingrédients étaient encore cette année réunis pour assurer le show : de très jolies voitures, de (très) jolies personnes pour les présenter, quelques expériences comme un concours de Mario Kart, du vrai Karting, mais rien d’interactif…

Salon de l’auto Genève 2009

Le salon de l’automobile était donc une simple exposition, sans pour autant lier le off et le on-line. Un certains manque d’innovation en tant que tel.

Point très positif cependant, le site du salon de l’auto intègre cette fois un vrai portail d’informations mélangeant à la fois du contenu vidéo, photo et un concours…

Rendez-vous très rapidement avec de l’interactivité en 2010, si le secteur à encore des fonds…

David Salas

Réagissez !! Avez-vous vécu l’aventure ? Qu’en avez-vous pensé ?